A la rencontre des guérisseurs philippins

31 12 15 | Spiritualité | 0 commentaires

En février 2014, un ami me parle du prochain voyage qu’il va faire aux Philippines à la rencontre d’un guérisseur philippin, Alex Orbito. Il me propose même de partir avec lui mais à cette période, mes élèves ont besoin de moi !

Il en revient enchanté et me raconte ces « guérisons à mains nues » auxquelles il a assisté et qui mettent bien à mal mon esprit rationnel : arnaque ou réalité ?

Et puis, en juin de la même année, une opportunité (« aux portes de l’unité » en Langue des Oiseaux) m’est offerte alors que je n’y pensais pas du tout : un voyage de trois semaines aux Philippines en immersion chez un guérisseur habitant dans la ville de Baguio. J’ai hésité un quart de seconde et dit « oui » sans savoir vraiment où je mettais les pieds !

Nous sommes partis à trois et avons vécu une expérience plutôt mémorable. Ce guérisseur, très croyant, travaille avec la prière tout en posant les mains sur les personnes qui demandent son aide.

Aux Philippines, les personnes font appel aux guérisseurs avant d’aller voir un médecin. Il n’y a pas d’oppositions entre les médecins, les guérisseurs et les prêtres. Tous travaillent en synergie.

Pendant ces trois semaines, nous avons suivi  tout un enseignement entrecoupé de rituels catholiques avec prières, rosaires et célébrations, qui m’ont rappelé mon enfance. Tous les Saints nous accompagnaient par intercession.

Certains jours, nous partions en « mission » dans les hautes terres. Nous sommes ainsi allés dans un couvent de Carmélites et avons posé les mains sur les « petites soeurs » et sur les personnes du village qui avaient été prévenues de notre arrivée. Une journée complète à travailler sous le regard attentif de notre « maître ». Des rencontres touchantes….          Très grande dignité des ces personnes malgré leur pauvreté. Que je me suis sentie petite à côté d’eux, dans mon confort de vie !

Une autre fois, nous sommes partis dans les hautes montagnes dans une communauté vivant de la mine. Nous avons été accueillis dans la maison de l’instituteur et là, une vingtaine de personnes nous attendaient, de tous les âges. Au total, plus de 60 personnes sont venues ainsi tout au long de la journée.

De 10h à 20h, nous avons posé les mains, échangé en anglais, avec les mimiques…. Des pans de vie dure mais une belle communauté où chacun connaît la vie des autres car ils s’entraident.

J’ai rapporté de ce voyage des cantiques, un chapelet, et une autre façon de travailler. J’y ai aussi retrouvé des liens avec mon enfance. Bref, là encore de belles rencontres et une belle expérience qui nourrit mon travail chaque jour.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

2020 © La fontaine aux Étoiles . tous droits réservés . mentions légales & CGU
Conception graphique & web : Les Fleurs sauvages