retour

La truie qui a mal aux dents

Ce cochon porte un voile autour de la mâchoire. Il est vêtu d’une veste d’ecclésiastique fermée par de petits bouton, des détails importants comme nous allons le démontrer. Il est placé, vous l’aurez remarqué, à droite dans un coin, à l’angle rentrant d’un mur, c’est l’emplacement d’une culée d’une ancienne chapelle, le point d’appui d’un arc ou d’une voûte. Nous voici encore une fois plongés dans la langue des oiseaux ! Il était d’usage de limer ou de couper à l’aide d’une pince, juste au-dessus de la gencive des porcelets, les huit dents pointues poussant peu après leur naissance, on appelait cette opération la réduction des coins, elle était pratiquée afin que l’animal ne puisse blesser ses congénères ou mortifier les mamelles de la truie lors de l’allaitement.

On dit aussi « mettre au coin », ce qui à l’origine, signifiait « fermer la bouche », « rendre muet », le coin étant également une métaphore désignant la bouche par un de ses coins, les angles rentrants à la commissure des lèvres.

Mais alors, n’y aurait-il pas un lien, selon la langue des oiseaux, avec l’évêque Pierre Cauchon, conseiller du roi d’Angleterre depuis 1422 et, ma foi, plus enclin à défendre sa puissance et sa fortune personnelle qu’à être honnête homme de religion ? Celui-ci instruisit à charge le procès de Jeanne d’Arc et lui fit subir nombre d’outrages et de violences. Un artiste a depuis offert ce curieux cochon au regard des passants afin que l’on garde en mémoire les actes odieux de ce sinistre personnage.

La situation de la sculpture est alors d’autant plus évidente, et souligne que Pierre Cauchon est mis au « coin » et qu’on lui a coupé les dents afin de l’empêcher de nuire une fois de plus à Rouen. Pour le récompenser de ses méfaits, et clairement rejeté de Rouen, les anglais le nommeront un peu plus loin et par défaut, évêque de Lisieux. Voltaire dira de ce triste sire : « la Pucelle fut adjugée à Pierre Cauchon qu’on appelait l’indigne évêque, l’indigne Français et l’indigne homme ».

Extrait « Rouen symbolique – Rouen alchimique » p.160

retour

Rouen Alchimique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *